AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MUNGO → la folie des grandeurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: MUNGO → la folie des grandeurs.   Mer 30 Jan - 22:41


© tumblr.

CARTWRIGHT MUNGO
vingt ans + troubled + célibataire même si c'est compliqué.
{ i hate being told what to do. }


✯ ✯ ✯

shining like diamonds in a rocky world
Comment vivez-vous votre trouble ? Décrivez brièvement ledit trouble.

En fait, tu découvres peu à peu le trouble dont tu es affectée, tu n'en comprends pas bien les dimensions. Elles te font peur et t'attirent à la fois. C'est bon de se sentir puissante, d'enfin pouvoir prendre sa revanche sur toutes ces années de terreur et même d'oppression. L'ennui c'est que tu ne peux pas le maîtriser et donc que tu es effrayée, oui, effrayée de faire du mal à celui que tu aimes. Tu n'oses pas lui dire parce qu'il fait partie de ceux qui chassent les troublés. Tu ne sais pas comment il réagirait. Et en même temps, tu n'es pas tout à fait convaincue que tu es responsable de ces choses étranges qui se passent autour de toi, c'est comme si tu étais entouré d'un ange bienveillant. A vrai dire, ça te rend folle. Tu es peut être capable de tuer des gens ou de blesser des gens à distance. Mais comment fais-tu au juste ?

Votre trouble vous a-t-il déjà aidé à faire quelque chose que vous regrettez aujourd'hui ?

A vrai dire, tu te fiches pas mal des gens qui sont victimes de ce que tu appelles ton don, ils t'emmerdaient et tu leur a rendu la monnaie de leur pièce. Tu ne regrettes aucun de tes actes étant donné que tu n'es même pas sûre que tu en es responsable. Tu penses plutôt au fruit du hasard. Même si au fond de toi, tu sais pertinemment que quelque chose cloche. Et puis, tu n'es pas responsable de tout ce qui se passe dans cette ville et tu refuses d'en porter le poids. Quelque part, tu te déculpabilise.

feeling no limits, seizing each minute
histoire/anecdote(s) - 30 lignes minimum.

all we are is everything that's right
pseudo/prénom: lili pour les intimes perv avatar: la belle kstew moyen de réserver ou ?commentaires: votre contexte c'est de la méga bombe bril

✯ ✯ ✯


Dernière édition par Mungo Cartwright le Jeu 31 Jan - 12:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Mer 30 Jan - 22:41


chapter one; le calvaire.
Petite fille naïve, oui, tu l’es. Tu as toujours été le souffre-douleur, celle à qui on s’en prend quand on veut se marrer. Et tu n’avais pas la force de caractère de faire face, non, tu préférais t’écraser. Tu acceptais tout et n’importe quoi sous prétexte que tu ne t’aimais pas. Tu as toujours rêvé de douce vengeance, seulement, tu vois, tu n’en as jamais eu le courage. Tu préfères rester dans ton coin à admirer les autres s’amuser pendant que tu t’apitoies sur ton sort. Tu te sens mal dans ta peau, oui, depuis ton plus jeune âge. Et à qui la faute ? Ton père voulait un fils avec qui il pourrait partager des choses, au lieu de ça il t’a eue toi. Macho comme il était, il n’a pas pu te supporter, le supporter. Il te rabaissait sans cesse si bien qu’un jour il s’est mis à te frapper. Ta mère impuissante ne faisait qu’assister à la scène. Puis tu as grandi et les claques sont devenues des caresses. Tu hais ton père, tu le maudits de tout ton être mais tu ne fais rien pour te défendre, attendant que ça se termine. Puis un jour, tout bascule.

Tu marches avec appréhension jusque chez toi en te demandant quelle sorte de torture tu subirais aujourd’hui. Tu ne comprends pas pourquoi ta mère reste avec ce monstre, pourquoi elle s’obstine à ne rien voir et tu te mets à la détester elle aussi. Quand est-ce que ce calvaire prendrait fin ? Tu attendais ça depuis le jour de ta naissance. Tu avais pensé maintes fois mettre fin à tes jours, seulement, la vie, c’est la chose la plus précieuse que tu as et c’est ce qui te donne encore espoir. Quand tu passes le seuil de la porte, tu crains le pire, tu te demandes pourquoi tu ne fugues pas plus souvent. Sans doute, comme ta mère, tu as une peur bleue des représailles qu’il pourrait te faire subir. Tu ne montes pas dans ta chambre, non, tu serais une proie trop facile, tu préfères t’installer devant la télévision. Ton père est sous la douche, tu auras quelques minutes de répits. Ta mère fait tranquillement la cuisine comme si cette famille était normale. Tu ris, sinistre, certes, mais tu es amusée par la situation et tu ne sais pas faire autrement. Quand tu entends que la douche s’arrête, tu te sens menacée et te raccroches à ce qu’ils disent à la télé pour éviter de penser à ce qui va suivre. Ces visions atroces te hantent quotidiennement et t’empêchent de dormir mais tu ne peux pas les refoulée. Tu as seize ans à l’époque, tu es jeune et encore insouciante, tu ne mérites pas ça et tu le sais. Tu aurais voulu vivre une belle histoire d’amour comme dans les livres que tu aimes tant. Seulement, le destin en a voulu autrement. Tu le hais pour ça, tu ne penses pas le mériter et tu maudits celui qui tire les ficelles. Pourquoi ? Pourquoi toi ? Tu entends ton père descendre les escaliers, tu commences à flipper. Tu te félicites d’être restée en bas, il aurait plus difficile de t’emmener dans une chambre. Tu restes quand même paralysée par cette peur qui te tiraille les entrailles. Soudain, tu entends ton père chuter des escaliers, tu ne veux même pas aller voir, tu t’en fou, qu’il crève. Ta mère en revanche, accourt. Tu l’entends gémir puis éclater en sanglot. Tu te lèves quand même pour aller voir, il est étendu, inerte sur le sol. Tu ne peux t’empêcher d’hurler de joie. Il était dégoulinant de sang et sa mort soudaine était pour le moins étrange. Simplement, tu étais tellement heureuse que tu n'y prêtas pas la moindre attention. Tu venais de gagner ta liberté.


chapter two; le renouveau.
Quatre ans plus tard, tu ne vis plus dans cette horrible maison, théâtre des actes d’un monstre. Mais tu prends aussi petit à petit conscience de ce qui a causé sa mort. Tu ne t’en veux pas non, tu aimerais juste en comprendre le fonctionnement. Tu as pris une confiance en toi considérable en quatre années. Tu n’es plus la même, ça non. Tu n’es plus cette gentille fille innocente qui obéit au doigt et à l’œil. La mort de ton père t’as fait comprendre que tu avais ton mot à dire dans ce monde de brute. Tu aimes néanmoins les situations compliquées et tu commences à t’affirmer. Tu te découvres rebelles et sans gêne. Tu deviens princesse de la nuit et tu tombes sur le prince charmant. Tu commences à peine à te connaître en réalité, avant, tu ne savais pas qui tu étais. Tu te cherches. Tu ne prends pas en maturité, tu régresses, tu profites enfin de ta jeunesse. Tu es insouciante, enfin, comme tu ne l’as jamais été. Tu profites de la vie. Est-ce que la découverte de ce que tu préfères appeler « un don » te fait pencher du côté obscur ? C’est possible oui, car tu en aimes la noirceur. Juste le concept de tuer quelqu’un sans le toucher est jouissif. Mais ça t’effraie, tu ne le contrôle pas, et si tu tuais quelqu’un qui t’es cher ? Alors tu nies en espérant que ce ne soit que des coïncidences. Seulement, malheureuse, tu es tombée amoureuse d’un chasseur de troublés. Tu n’es pas encore mariée, vous en êtes au stade du chat et la souris mais tu l’aimes, tu en es certaine. Tu penses que c’est réciproque mais tu ne le jurerais pas. En tout cas, vous vous êtes déjà retrouvés dans le même lit et ça t’a plus malgré tes craintes. Tu ne connais pas grand-chose de lui à vrai dire mais tu t’en fiches, tu aimes son côté mystérieux, noir et énigmatique. C’est ce qui fait son charme, c’est ce qui t’attire en ce moment, c'est ce dont tu as besoin. Tu deviens une garce et tu aimes ça.


Dernière édition par Mungo Cartwright le Jeu 31 Jan - 12:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agnetha Pearson
WARM BLOODle rouge sur mes lèvres, le rouge que je bois
avatar

Messages : 115

THE STORY OF US.
Job: membre de la garde, propriétaire de la cinémathèque
Quote: my red blood for you
Contacts:

MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Mer 30 Jan - 22:45

Mungo - Mango - Boutique - Vêtements - Soldes loupés... NOOOON
Mais sinon, bienvenue :he:

_________________


I SEE THEM SNAKES COME THROUGH THE GROUND THEY CHOKE ME TO THE BONE THEY TIE ME TO THEIR WOODEN CHAIR HERE ARE ALL MY SONGS (+)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Mer 30 Jan - 22:48

Laughing merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Laurel Fowles
✜ ON THE PURSUIT OF HAPPINESS.
avatar

Messages : 525
Multinicks : marloes.

THE STORY OF US.
Job: owner of the Grey Gull.
Quote: ❝but i've got high hopes, it takes me back to when we started. high hopes, when you let it go, go out and start again❞
Contacts:

MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Mer 30 Jan - 23:02

Isabo Kehoe a écrit:
Mungo - Mango - Boutique - Vêtements - Soldes loupés... NOOOON
Mais sinon, bienvenue :he:

Suspect :ptdr:

Bienvenue, merci de ton inscription et je réserve Kristen I love you

_________________
 
❝and the fever began to spread, from my heart down to my legs, but the room is so quiet. i was looking for a breath of life, a little touch of heavenly light, but all the choirs in my head sang no❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troubleinhaven.forumactif.pro
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Jeu 31 Jan - 8:42

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Marley
uncanny ϟ what goes around comes around.
avatar

Messages : 73

THE STORY OF US.
Job:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Jeu 31 Jan - 9:13

KSTEW. Bienvenue!

_________________
It comes and goes in waves
This one's for the faithless, the ones that are surprised. They're only where they are now regardless of their fight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Jeu 31 Jan - 10:32

bril merci Very Happy
j'adore ton trouble Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Jeu 31 Jan - 12:53

désolée du double poste, juste pour dire que je pense avoir terminé :fouet:
Revenir en haut Aller en bas
Laurel Fowles
✜ ON THE PURSUIT OF HAPPINESS.
avatar

Messages : 525
Multinicks : marloes.

THE STORY OF US.
Job: owner of the Grey Gull.
Quote: ❝but i've got high hopes, it takes me back to when we started. high hopes, when you let it go, go out and start again❞
Contacts:

MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Jeu 31 Jan - 12:59

Validée

_________________
 
❝and the fever began to spread, from my heart down to my legs, but the room is so quiet. i was looking for a breath of life, a little touch of heavenly light, but all the choirs in my head sang no❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troubleinhaven.forumactif.pro
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   Jeu 31 Jan - 13:38

merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MUNGO → la folie des grandeurs.   

Revenir en haut Aller en bas
 
MUNGO → la folie des grandeurs.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis Jullien(1812-1860):musique,spectacle et folie au XIXe
» Mungo State Zero
» La folie des années 60.
» petite folie : quelle guitare ai-je commandée?
» Grandeurs de body d'acoustique steel string

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trouble in Haven. :: TEA TIME AND REACH SOME FUN :: Version 1-
Sauter vers: