AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 shut your eyes, you're alive. [r.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jacob Marley
uncanny ϟ what goes around comes around.
avatar

Messages : 73

THE STORY OF US.
Job:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: shut your eyes, you're alive. [r.]   Lun 4 Fév - 23:06

« Charley, nous aimerions t'avoir à dîner ce soir. Ton sourire nous manque. » La mâchoire de la blondinette se crispa à l'écoute du message de sa mère. Cela faisait plus de trois semaines qu'elle n'avait pas rendu visite à ses parents, trois longues semaines qu'elle gardait ses distances avec les deux êtres qu'elle aimait le plus au monde. Pour quelle raison ? Elle n'aurait su l'expliquer réellement. Elle ressentait simplement le besoin de s'éloigner pour faire le point. Peu nombreux étaient les habitants de Haven au courant de la véritable identité de Charley. Et il n'était pas ici question de son trouble, dont la majeure partie de la population connaissait la nature, mais du fait qu'elle avait été adoptée à la naissance. Charley n'était pas l'enfant biologique du couple Mercury. Elle avait été trouvée par une infirmière à l'entrée de l'hôpital de la ville et n'avait jamais su qui étaient ses véritables parents. Mais ne vous méprenez pas, elle avait toujours considéré Mary et Walter comme tel. Ils l'avaient recueillie, élevée, et aimée. Elle se savait chérie de ces deux êtres au cœur pur et rien sur Terre ne viendrait ébranler cette conviction. Seulement, alors que son jugement s'assombrissait et que son trouble se faisait de plus en plus lourd à porter, elle ne pouvait s'empêcher de penser à ses géniteurs. Après tout, les troubles étaient généralement héréditaires, c'était donc à ceux qui l'avaient lâchement abandonnée sur le pavé gelée qu'elle devait cette malédiction. Deux crimes qu'elle n'était très certainement pas prête à leur pardonner. L'envie de les rencontrer, de mettre un visage sur ces fantômes de son passé se faisait grandissante, le besoin de connaître son origine, de renouer avec ses plus profondes racines, ces sentiments grandissaient en elle jusqu'à l'étouffer. Elle perdait pied, une nouvelle fois, et la seule façon de n'entraîner personne dans son sillage était de s'isoler, voire de disparaître. Elle n'avait pas la moindre envie d'accabler de nouveau sa meilleure amie avec ses problèmes existentiels, Lily avait bien assez à faire de son côté – bien que Charley ne sache pas très bien ce qui occupait les journées de la jeune femme ces dernières semaines... Glissant finalement son pouce sur une touche de son téléphone elle éteignit celui-ci et le glissa dans la poche arrière de son jean avant de terminer d'une traite le contenu de la flasque qu'elle avait dérobé à un homme bien trop éméché pour s'en apercevoir. Adossée à un mur de brique, le regard fixé sur l'enseigne clignotante du Rust Bucket ferma les yeux alors que l'alcool se frayait doucement un chemin dans son sang. Une délicieuse chaleur s'empara de son corps alors que sa respiration se faisait plus calme et que son esprit s'embrumait. D'une démarche lascive elle se dirigea vers l'entrée du bar, salua les habitués qu'elle connaissait bien et pris sa place au comptoir. « Charley ! Tu n'es pas de service ce soir, qu'est-ce que tu fous là ? Tu peux pas te passer de moi c'est ça ? » La blondinette adressa un sourire carnassier à son collègue, laissant ses yeux se balader sur les lèvres pleines du barman puis glisser sur son corps bien bâti. « On va dire ça. » Souffla-t-elle alors qu'il faisait glisser vers elle un verre de gin. Le portant à ses lèvres elle accrocha le regard du jeune homme avant de tourner les yeux vers la salle. Il ne lui fallu pas plus de deux secondes pour le repérer. Dans le coin le plus sombre de la pièce, seul, le regard dans le vide. Le simple fait de poser son regard sur lui fit trembler toutes les barrières de Charley et alors qu'elle fendait la foule pour le rejoindre il leva les yeux vers elle pour lui sourire tendrement. Elle ne pourrait expliquer vraiment le pouvoir qu'il avait sur elle, ni même la véritable nature du lien qui les unissait et des sentiments qu'elle éprouvait pour lui. La seule certitude qu'elle avait était celle de se sentir en sécurité lorsqu'elle était près de lui. Comme si le monde avait pu s’effondrer sans qu'elle n'en soit affectée. Délaissant son verre sur la table elle se glissa jusqu'à lui pour se blottir dans ses bras sans prononcer le moindre mot. Fermant les yeux elle respira l'odeur de celui qu'elle considérait aujourd'hui comme son ange-gardien et sauveur, sa main agrippant sa chemise comme pour empêcher quiconque de l'éloigner de lui. Ce ne fut que quelques minutes plus tard – mais qui lui parurent une éternité – qu'elle remarqua la femme qui se tenait debout de l'autre côté de la table, poings sur les hanches, son regard froid passant de Charley à Dash. « Je dérange peut-être ? » La blondinette se releva immédiatement, comme sous le coup d'une décharge électrique, confuse. « Oh non, non, je... » Elle se mordit violemment la lèvre. Quelle idiote ! Bien sûr que Dash était avec une autre femme, il ne passait pas ses nuits seul, attendant qu'elle vienne pleurer dans ses bras. Elle déglutit. « Je ne savais pas que tu étais accompagné, je m'excuse. » Lâcha-t-elle sans regarder la femme dont elle sentait le regard la transpercer de part en part. « Je vais vous laisser. Passez une bonne soirée ! » Elle attrapa son verre et se hâta dans la direction opposé pour rejoindre le comptoire et noyer son embarras dans des litres d'alcool.

_________________
It comes and goes in waves
This one's for the faithless, the ones that are surprised. They're only where they are now regardless of their fight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: shut your eyes, you're alive. [r.]   Mar 5 Fév - 18:44

Aujourd'hui, pour la première fois depuis des années, Dash avait accepté un rendez-vous. Une jolie femme était venue l'aborder alors qu'il soignait un patient aux urgences. Il s'avérait qu'elle était la mère du jeune blessé. Au fil de la conversation, une certaine atmosphère séductrice s'était installé, au détriment du jeune qui, effaré de la situation, tentait de détourner le tout. Dash n'avait pas l'habitude de mélanger travail et séduction; non, il était bien trop absorbé par son travail la plupart du temps. Bien sûr, il remarquait les jeunes internes aux yeux de biches qui le regardaient lascivement. Bien sûr qu'il savait que l'infirmière de bloc avait le béguin pour lui. Il se sentait flatté de toute cette attention. Mais ce n'était tout simplement pas son genre de flirter au boulot. Il n'était pas dans Grey's Anatomy, il n'était pas McSteamy (paix à son âme).
La gêne pendant un certain instant s'était installé lors de la discussion. Tous deux assis dans un coin sombre du Rust Bucket, ils n'arrivaient pas vraiment à communiquer. Dash n'avait plus l'habitude des rendez-vous galants - il les avait abandonné il y a de nombreuses années. Elle ne semblait plus si séduite par le preux chevalier - ou quelque chose de ce genre - qui avait recousu son fils imprudent. Dans un coin de sa tête, Dash ne pouvait penser à autre chose qu'à une certaine personne. Alors que la femme plantureuse tentait de mettre ses atouts en valeur et racontait une énième anecdote censée être drôle et divertissante, le regard de Dash se bloquait perpétuellement sur le bar et sur cette chevelure dorée qu'il connaissait si bien. Charley Mercury, also known as sa protégée. Depuis l'instant où ils s'étaient rencontrés, il y a de nombreuses années, leur relation avait toujours été celle d'un protecteur/protégée. Elle, qui dans une détresse folle avait voulu mettre fin à son trouble, avait fait remonté en lui certains sentiments qu'il croyait avoir perdu au fil des années. Cet attachement était quelque fois indescriptible. Lui même ne savait pas vraiment comment définir cette relation.
L'attrayante femme qui se trouvait devant lui s'échappa un instant pour se repoudrer le nez. En l'espace de quelques minutes, alors qu'il contemplait la couleur ambrée de son whisky, perdu dans ses pensées, il fut surpris de voir Charley venir l'enlacer. Oui, c'est sûr, cela leur arrivait bien souvent d'avoir des effusions de tendresse tout à fait platonique. Il y a à peine un mois, ils avaient passés la soirée enlacés devant un feu de bois, sans qu'aucun geste ne dérape. Dash avait cette sorte de barrière mentale qui l'empêchait d'agir comme un homme normal. Il était déjà en connaissance de son trouble et puis surtout, il avait bien une quinzaine d'années qui les séparait. C'est bien la pensée que son rendez-vous devait avoir eu alors qu'elle les avait surpris enlacés. Alors que Charley se confondait en excuses, Dash ne put s'empêcher de rire du ridicule de la situation. Comment celle-ci pouvait croire qu'il y a avait autre chose qu'une certaine amitié entre ces deux-là ? C'était sans se douter que la ville entière d'Haven se demandait quand est-ce que ces deux-là finiraient ensemble. Bien sûr que son rendez-vous avait entendu ses rumeurs. Lui n'y faisait pas tellement attention, et niait tous ragots.
La situation frisait l'absurde. La femme qu'il connaissait à peine s'apprêtait à lui faire une crise de jalousie. Il la stoppa net. « Julia ? Ce fut fort sympathique mais je pense pas vouloir continuer ce rendez-vous. Merci. » lui dit-il, tout en tendant la main, en signe de politesse. Il ne voulait pas qu'elle se vexe, mais il ne supportait pas la jalousie, cela avait le don de l'horripiler. Il lui offrit un sourire franc alors qu'elle tourna les talons, piquée dans son égo. Il crut entendre un "tous des cons" avant qu'elle ne franchisse la porte du bar. Dash prit alors son verre, sa veste et se dirigea vers le comptoir où il fit tinter son verre avec celui de Charley, qui selon lui, semblait désespérée. « Je devrais t'appeler Miss Catastrophe. » suggéra-t-il, sourire malicieux sur ses fines lèvres. « Mais pas aujourd'hui, tu m'as sauvé des bras d'une grande folle furieuse. » s'exclama-t-il, alors qu'il montait sur le tabouret du bar. Il resta un instant à contempler les douces lèvres de Charley - enfin, le supposait-il. Puis, interpellé par sa halte, il détourna son regard. Pourquoi d'un seul coup, se prenait-il à fixer cet objet de désir inavouable et surtout inaccessible ? Il posa son regard sur son whisky. Oh, ça devait être ça. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas pris le temps de savourer un bon whisky.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Marley
uncanny ϟ what goes around comes around.
avatar

Messages : 73

THE STORY OF US.
Job:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: shut your eyes, you're alive. [r.]   Jeu 7 Fév - 1:40

Charley avait bien du mal à garder son regard rivé devant elle. Elle n'avait qu'une envie, le détourner vers Dash, l'espionner du coin de l’œil et pourquoi pas écouter ce que lui et cette femme pouvaient bien trouver à se dire. Son verre se vidant bien trop rapidement, elle fit signe à son collègue de la servir de nouveau. « Sale journée ? » Lui demanda-t-il en faisant tinter les glaçons dans le nouveau verre qu'il dépose devant elle. Elle haussa les épaules dans un soupir. C'était une façon de voir les choses. Elle n'avait pas tellement à se plaindre. Elle avait un job, n'était pas plus bête qu'une autre, ni plus moche qu'une autre, elle avait de très bons amis et une famille sur laquelle elle pouvait compter. Si elle mettait de côté le trouble qui était sien, sa vie aurait pu être parfaite. Mais elle ne l'était pas... Et si elle avait réussi durant de nombreuses années à faire face et voir le bon côté des choses, son optimiste légendaire en prenait un coup ces derniers temps. Trop fière pour le montrer elle se parait de son plus beau sourire et de son enthousiasme tout aussi connu des habitants de Haven lorsqu'elle décidait de se mêler au reste du monde. Peu réussissait à voir derrière ce masque qu'elle portait depuis si longtemps maintenant qu'il lui était devenu étrangement et dangereusement trop familier. Dash était de ces personnes. Depuis cette nuit, deux années plus tôt, où il avait sauvé la jeune femme de ses propres démons, elle n'avait cessé d'être troublée, surprise, destabilisée, par la capacité de l'homme à lire en elle. C'était comme si elle ne pouvait rien lui cacher et cette vérité la rassurait autant qu'elle l'angoissait. « Je devrais t'appeler Miss Catastrophe. » Elle sursauta, avala de travers et toussa bruyamment alors que Dash prenait place à ses côtés. Tournant le regard vers la salle elle aperçu la grande brune quitter les lieux sans demander son reste et réprima difficilement le sourire qui pointa sur ses lèvres. « Mais pas aujourd'hui, tu m'as sauvé des bras d'une grande folle furieuse. » Charley laissa échapper un rire, venant à son tour faire tinter son verre contre celui de Dash. Si elle avait pu se sentir mal – le temps d'une seconde – d'avoir fait fuir le rendez-vous de son ami, elle devait admettre, bien égoïstement, qu'elle était heureuse de l'avoir désormais pour elle toute seule. En dehors de Lily, il était la personne avec qui elle passait le plus de temps ces derniers mois, d'autant plus maintenant que sa meilleure amie s'était trouvé une nouvelle occupation qu'elle tenait à garder secrète. Elle savait que sa relation avec Dash faisait parler. A dire vrai, si elle avait été simple observatrice et non pas actrice de cette histoire elle aurait probablement trouvé à redire également. Il n'y avait qu'à les comparer un instant : Dash avait quarante ans, Charley en avait vingt-six, il était médecin, elle était serveuse, il était discret, droit, fiable et réfléchi, elle était impulsive, exubérante, naïve et impatiente. C'était à se demander comment ils trouvaient des sujets de conversation sur lesquels débattre pendant des heures. La jeune femme se posait elle-même la question à de très nombreuses reprises, toujours surprise par l'intérêt que pouvait lui porter Dash. Sans jamais avoir osé lui en parlé elle s'était parfois demandé si tout cela avait un rapport avec son frère, si la protéger était sa façon à lui de se racheter pour ne pas avoir pu sauver son propre frère. Elle était convaincu que c'était une part de la réponse, elle espérait simplement que ce ne soit pas la seule raison. « Heureuse d'avoir pu rendre service. La prochaine fois demande mon aide pour sélectionner les prétendantes. » Elle lui adressa un large sourire en s'imaginant juge d'une émission télé-réalité destinée à trouver l'âme sœur de Dash. Elle sonda son regard un instant, laissant ses yeux détailler son visage marqué par les années comme si elle avait cherché à y lire son histoire. « Je commence à te connaître, je suis certaine que je pourrais trouver la femme parfaite pour toi. » Ajouta-t-elle, mutine, en détournant le regard pour observer la foule féminine qui s’agglutinait dans le bar. Dash méritait d'être heureux. Il était certainement la personne dans son entourage qui le méritait le plus, et si Charley pouvait l'aider à y accéder d'une quelconque façon elle n'y réfléchirait pas même à deux fois. « Il te faut une femme forte, avec du caractère et du répondant. Quelqu'un qui puisse te pousser dans tes retranchements, te pousser à donner le meilleur de toi. » Elle sourit doucement en repensant à la femme avec qui il avait rendez-vous un peu plus tôt et qui ne lui avait pas du tout donné l'impression d'être ce genre de personne. « Mais il faut également qu'elle te comprenne, t'écoute, partage ton point de vue. » Charley éclata soudainement de rire, affligée par son analyse psychologique de bas étage. Elle attrapa son verre pour le vider avant de faire signer au barman de lui en service un nouveau. Elle reporta son regard sur Dash, toujours secoué d’éclats de rire. « Pardon, c'est stupide. Tu sais certainement mieux que quiconque ce que tu recherches chez une femme. Mets ça sur le compte de l'ennui mortel qu'est ma vie en ce moment, je ressens le besoin de me mêler de la tienne. »

_________________
It comes and goes in waves
This one's for the faithless, the ones that are surprised. They're only where they are now regardless of their fight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: shut your eyes, you're alive. [r.]   Sam 9 Fév - 18:49

« Il te faut une femme forte, avec du caractère et du répondant. Quelqu'un qui puisse te pousser dans tes retranchements, te pousser à donner le meilleur de toi. » Dash sourit à sa remarque. Cette description lui rappelait vaguement quelqu'un. « Mais il faut également qu'elle te comprenne, t'écoute, partage ton point de vue. » Elle continua. « Pardon, c'est stupide. Tu sais certainement mieux que quiconque ce que tu recherches chez une femme. Mets ça sur le compte de l'ennui mortel qu'est ma vie en ce moment, je ressens le besoin de me mêler de la tienne. » Il secoua la tête tout en souriant à ses propositions. Ce qu'elle pouvait être pipelette. Les nombreuses soirées où elle monopolisait la parole, il s'en rappelait bien. Souvent, il la laissait parler et hochait la tête à ses affirmations. Ce qui était pratique, c'est qu'elle lui permettait d'économiser sa voix. Puis de toute façon, il n'était pas vraiment bavard. C'était plus une personne à l'écoute. « Merci pour tes précieux conseils, je vais tenter de les appliquer à la lettre. » dit-il, un peu moqueur, tout en portant son verre à sa bouche. Il savoura la dernière gorgée de son verre et fit signe au serveur de le resservir. Pour une fois qu'il n'était pas de garde, il pouvait bien faire un petit écart et se détendre. « Je devrais peut-être demander un CV et une lettre de motivation avant de m'embarquer dans des rendez-vous. » rajouta-t-il, amusé.
Il devait avouer qu'il était un peu rouillé, niveau rendez-vous. Il n'avait jamais vraiment été amoureux. Son boulot avait toujours plus compté que sa vie relationnelle. Il avait bien quelques amis, quelques relations. Mais c'est vrai que ce n'était pas vraiment un fêtard, mais plutôt un casanier, appréciateur de son petit confort et de ses petites habitudes. Dans sa routine, Charley débarquait et chamboulait tout. Elle le poussait à dépasser ses limites et vivre au maximum. Comme cette fois où par moins cinq degrés, elle avait débarqué chez lui et l'avait traîné dehors. Plutôt réticent, il avait finalement apprécié cette balade nocturne rafraîchissante. Il aimait son état d'esprit. Elle le rajeunissait, une vraie cure de jouvence. Mais dernièrement, toutes ces visites impromptus avaient diminués de fréquence. Maintenant, Dash devait jonglé entre son fils, son boulot et sa vie routinière. Mercer avait tout chamboulé. Il n'était pas vraiment content d'être là. C'était compréhensible. Il était né d'une aventure très brève. Sa mère était décédée brutalement il y a quelques mois. Il avait tous les arguments pour détester ce père qu'il ne connaissait que par des cartes postales annuelles. Dash avait tenté de prendre contact avec lui, sans succès. Sa mère n'avait jamais voulu de cette relation. Mercer ne le savait pas. Toute cette rancoeur qu'il entretenait envers ce père négligent, n'était finalement qu'une réaction déquate à la situation. Ils apprenaient à vivre ensemble, maintenant. Dash regrettait de ne pas pouvoir inclure Charley dans ce schéma. Ce soir, il se rattrapait de cette absence un peu prolongée. « Mêles toi autant que tu veux de ma vie, ça me divertit. Ça change des bouderies et de la tension de la maison. » soupira-t-il. « Ca fait du bien d'être là ... » laissa-t-il échapper. « Avec toi. » finit-il, dans un souffle. Ce "avec toi" était inattendu. Il espérait qu'elle ne l'avait pas vraiment entendu. Cela pourrait instaurer un climat de gêne, et il ne pouvait pas accepter ça. Il fit comme si de rien n'était, perturbé par son lapsus. Décidément, ce whisky était plutôt traître.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Marley
uncanny ϟ what goes around comes around.
avatar

Messages : 73

THE STORY OF US.
Job:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: shut your eyes, you're alive. [r.]   Sam 16 Fév - 5:21

Charley avait beau chercher, elle n'arrivait tout simplement pas à se souvenir du moment où les choses avaient changé, de l'instant où le regard qu'elle posait sur Dash s'était fait différent. Leur relation avait toujours été très ambiguë du fait que Dash l'avait rencontrée à un moment où elle était au plus bas. Il l'avait sauvée de ses plus dangereux démons. Il avait vu sa part la plus sombre. Il avait vu le mal-être qui l'habitait là où tout le monde ne voyait qu'une jeune femme heureuse et pleine de vie. Il la connaissait comme peu la connaissait et de ce fait leur lien n'en était que plus profond et sincère. Pourtant, il n'y avait que très récemment qu'elle avait noté un changement dans ses sentiments. La possessivité qu'elle pouvait éprouver quand elle le voyait avec d'aurtes femmes s'était transformée en pure jalousie. L'embarras qu'elle pouvait ressentir lorsqu'il la complimentait ou lâchait de subtiles sous-entendus sous forme de blague avait été remplacé par l'envie d'en entendre toujours plus. Elle se surprenait à rêver de ses mains sur son corps, de ses lèvres sur sa peau, de son souffle dans son cou... Secouant vivement la tête elle attrapa de nouveau son verre pour dissimuler son trouble dans une nouvelle gorgée d'alcool. Elle sentait peu à peu les effets du gin s'insinuer en elle alors que ses muscles se détendait et que le rose lui montait au joues. L'esprit brumeux elle enfouissait profondément ses doutes et peurs pour profiter de l'instant. « Mêles toi autant que tu veux de ma vie, ça me divertit. Ça change des bouderies et de la tension de la maison. » Elle lui adressa un sourire chaleureux et glissa sa main sur la sienne pour l'étreindre brièvement. Elle n'avait que peu souvent croisé le fils de Dash mais elle avait pu constater les tensions entre les deux hommes. C'était compréhensible après tout, la situation était délicate. Et Charley pouvait aussi bien comprendre Dash que son fils. Elle savait ce que ça faisait de ne pas vraiment connaître ses origines. Mais au moins, Mercer avait la chance de pouvait apprendre à connaître son père désormais. Elle entrouvrit la bouche pour le rassurer mais Dash reprit tout aussitôt. « Ca fait du bien d'être là ... Avec toi. » Son cœur bondit dans sa poitrine. Ce n'était pourtant pas grand chose, mais pour Charley c'était énorme. Ils avaient beau se démontrer leur affection de manière plutôt évidente, la jeune femme ayant pris l'habitude de considérer les bras de Dash comme sa forteresse de sûreté, jamais ils ne mettaient de mots sur ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Et Dash n'était certainement pas le genre d'homme à se montrer très expressif sur le plan sentimental. Un sourire sincère ourla les lèvres rosées de Charley alors qu'elle venait de nouveau poser sa main sur la sienne. « Tu sais que je suis toujours là pour toi hein ? » Ses doigts s'entremêlèrent à celui de Dash alors qu'elle plongeait son regard dans le sien. « J'ai parfois l'impression d'être toujours celle qui appelle à l'aide. Tu n'as même pas conscience du nombre de fois où tu m'as sauvé la vie simplement en répondant à mes coups de téléphone en pleine nuit. » Il l'avait peut-être empêcher de mettre un terme à sa vie cette fameuse nuit, mais il n'avait eu de cesse de la sauver depuis. Chaque jour il l'empêchait de se sombrer un peu plus profondément dans les eaux troubles qui noyaient son esprit. « Je veux que tu saches que ce n'est pas à sens unique et que je ferai n'importe quoi pour toi. » Et elle le pensait. Elle aurait pu décrocher la lune pour lui. Petit à petit, sans qu'elle ne sache vraiment comment, c'était arrivé. Elle le réalisa à cet instant précis alors qu'elle sondait son regard comme pour y trouver son âme. Elle était amoureuse de lui. Et elle se moquait bien de la différence d'âge, de son trouble ou même du fait que ce ne soit pas réciproque. Elle l'aimait, et ce simple sentiment la faisait se sentir plus vivante que jamais.

_________________
It comes and goes in waves
This one's for the faithless, the ones that are surprised. They're only where they are now regardless of their fight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: shut your eyes, you're alive. [r.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
shut your eyes, you're alive. [r.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charlie + Nothing's gonna hurt me with my eyes shut
» beLIEve me michael jackson is still alive
» Alive (Bomp Records)
» Optimus Alive 2011
» Recherche DVD Waltari Rare Species Alive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trouble in Haven. :: TEA TIME AND REACH SOME FUN :: Version 1-
Sauter vers: