AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 + and my scars remind me that the past is real

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agnetha Pearson
WARM BLOODle rouge sur mes lèvres, le rouge que je bois
avatar

Messages : 115

THE STORY OF US.
Job: membre de la garde, propriétaire de la cinémathèque
Quote: my red blood for you
Contacts:

MessageSujet: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 10:46



Agnetha Pearson
----------- -----------
Donner un sens à ma vie,
ça aurait été comme jouer
la 5e symphonie de Beethoven
avec les ongles sur un tableau.

© dicksgansey ~ jeu d'enfants.


shining like diamonds in a rocky world

Comment vivez-vous votre trouble ? Décrivez brièvement ledit trouble Le wendigo est une créature surnaturelle issue de la mythologie amérindienne et présent dans de nombreux films, séries et romans. C'est un monstre cannibale qui se nourrit de sang et de viande, humaine de préférence. Malheureusement pour ma personne rien de tout cela est imaginaire voir impossible. En moi se tapie une bête guidée par des instincts sauvages et meurtriers dont la faim est insatiable. Cela m'a pris deux ans pour la contrôler, un long processus physique et mentale, et ceci est un bien grand mot puisqu'en vérité il n'en est rien. Disons que j'ai appris à faire avec et à lui donner ce qu'elle réclame pour ne pas qu'elle sorte et fasse des ravages. Je consomme donc régulièrement de la viande crue et détourne la faim qui la tiraille, je la transforme en autre chose et le sexe est un excellent substitut. Que cela me plaise ou non. Il m'est extrêmement difficile d'accepter cette partie de moi que je n'ai pas voulue, qui bouleversé ma vie et changé mes plans. Disons que j'ai parcouru la moitié du chemin bloqué par la colère et la répulsion que j'éprouve quotidiennement.

Votre trouble vous a-t-il déjà aidé à faire quelque chose que vous regrettez aujourd'hui ? Ma sœur Joann de trois ans mon aînée était atteinte du même trouble qui s'est manifesté bien avant le mien. Elle en a parlé à très peu de personnes, dont moi et je ne l'ai pas cru. Je ne voulais rien attendre, la traitant sans cesse de folle et ne la comprenant pas. En fait, j'étais effrayée car une voix et des envies semblables commençaient à se manifester en moi. Des écarts que je préférais oublier avec le vain espoir que tout disparaitrait comme par magie. A sa mort j'ai complètement perdu pied et je me suis retrouvée envahie par une entité hostile. Je me souviens de l'homme que la bête a tué, que j'ai tué. Je me souviens du sentiment de satisfaction que j'ai éprouvé, du goût qui a emplit ma bouche et du sang chaud coulant le long de ma gorge. J'en rêve encore, simple spectatrice et prisonnière de son propre corps. Alors j'ai laissé la Garde m'emmener, puis je l'ai intégrer. Je suis revenue en ville depuis trois semaines, animée de motivations diverses : Protéger, venger, retrouver.


feeling no limits, seizing each minute

Elle est naît à Haven et ne s'est jamais imaginé quitter cette ville qu'elle aimait beaucoup. Evidemment les choses sont différentes aujourd'hui ~ La jeune femme a très mal vécu la mort de son père suite a un accident de voiture. A 14 ans à peine, il lui a été difficile d'accepter sa disparition ~ Voilà pourquoi elle n'a pas apprécié que sa mère se remarie quelques années plus tard. C'était bien trop rapide à son goût ~ Avec ce mariage la famille s'agrandie puisque de son côté, l'homme avait également une fille ~ Au contraire de Joann, qui était heureuse de ce nouveau départ, Aghna n'a jamais était très proche d'Evodia. Ce n'était pas de la haine ou de l'indifférence, elles ne se sont juste pas trouvé d'atome crochu ~ Pour la jeune femme, les troublés n'étaient que des personnages d'histoires inventés pour les plus petits et dont elle aimait les récits. Cela faisait partie du folklore de la ville ~ Elle n'a pas cru sa sœur et a ignoré ses propres symptômes. Résultat des courses : Joann est morte. Aghna a tué un homme puis a du apprendre à contrôler son wendigo pendant deux ans ~ Elle fait maintenant partie de la Garde et est revenue à Haven depuis environ trois semaines ~ Son tatouage se trouve sur ses côtes, sur le flanc gauche ~ Si Aghna est revenue c'est uniquement pour venger la mort de sa sœur. Elle veut stopper le pasteur et découvrir qui étaient présent cette nuit-là ~ Pour calmer sa faim elle doit consommer régulièrement de la viande crue ~ Le sexe est également un bon moyen pour se canaliser ~ Si avant elle était douce, simple et souriante, son trouble la rendue plus réservée et méfiante. Il lui a donné ce côté mystérieux et dangereux dont elle se passerait bien. La jeune femme est plus posée, plus sarcastique. Mais au fond, elle a gardé sa gentillesse et son sens de l'humour ~ Elle déteste le café et ne fume pas ~ Au contraire, elle carbure au thé ~ Elle aime le froid, la pluie et plus encore la neige ...



Un pied devant l’autre, j’avançais sans le vouloir, une obligation dont je me serais bien passée mais dont j’avais besoin. Un accident puis la mort, je ne pouvais y croire et pourtant. Et pourtant je traversais le couloir froid de la morgue notant machinalement les petits détails alors que là, tout de suite,  je n’en avais rien à foutre. Ainsi je remarquais le carrelage noir et blanc, les murs fissurés et recouvert d’un bleu polaire, les chaises en métal alignées sur le côté droit, l’horloge ancienne qui ne fonctionnait plus… Bref, tout pour ne pas observer la silhouette avachie de ma mère au bout de ce putain de long couloir. Quand j’arrivais à sa hauteur je ne pus la regarder dans les yeux et je crois qu’il en était de même pour elle, bien trop lasse, bien trop vide d’avoir déjà tant pleuré son propre enfant. Mon beau père lâcha un soupir, quant à Sybil, elle était assise droite comme un i et fixait le bout de ses chaussures sans bouger. Le médecin légiste me fit signe de le suivre et j’entrais dans la pièce à sa suite. Le sheriff me salua d’un signe de tête que je ne lui rendis pas et s’effaça me révélant la présence de Jace, le petit ami de Joann. Je fis quelques pas en sa direction, cherchant du soutien à travers cet homme, cet ami que j’appréciais beaucoup mais ce dernier se déroba. Interdite, je me tournais avec lenteur vers la table où était étendu un corps recouvert d’un drap blanc. Soudainement parcourue de tremblements incontrôlables j’eus froid, incroyablement froid. « Chair morte » Juste un murmure effleurant mon esprit et dont je ne pu me préoccuper alors que mes yeux se posèrent sur le corps sans vie de Joann. Un sanglot me secoua et je mis automatiquement la main sur ma bouche pour ne pas qu’il s’échappe. Bon sang j’avais toujours détesté pleurer et plus encore en public. Si mon premier réflexe fut de m’éloigner de cette table, il fallait à présent que je m’en approche. Je devais toucher sa joue glaciale pour prendre pleinement conscience qu’elle ne reviendrait pas, qu’elle était partie pour de bon et que plus jamais je n’entendrais sa voix. « Sa faute » A présent les larmes roulaient librement sur mon visage. « Que s’est-il passé ? » On me l’avait déjà expliqué mais je devais l’entendre à nouveau. Un accident en pleine forêt, des chasseurs, une balle perdue. Une histoire à la con. « Jace tu étais avec elle ? » La réponse mit du temps à venir comme s’il prenait soin de choisir ses mots. Un simple oui, un oui douloureux. « Mensonge » J’ai envie de poser tout un tas de questions, pourquoi ? Comment ? As-tu fait quelque chose ? Mais tout se bouscule, s’emmêle, rien ne sort. Une sourde colère monte en moi, un gémissement m’échappe. Ça fait mal, si mal. « Sa faute, sa faute ! » Cette voix autrefois éteinte se mue en cris et me vrille le crâne, il me semble que des pensées, des envies qui ne sont pas les miennes m’envahissent. « Aghna ? » On m’appelle, non ce n’est pas moi, maintenant je suis quelqu’un d’autre, bien plus que ça. Tellement plus. Quelqu’un m’effleure le bras et dans un sursaut je pousse de toutes mes forces, repoussant ce qui me semble être un assaut. Jace titube et tombe en se cognant la tête au passage. « Faim » une odeur métallique se répand dans l’air et avant de m’en rendre compte, je me retrouve allongée sur le jeune homme. J’observe avec délice le sang qui coule le long de sa tempe, spectacle fascinant, magnifique. Et d’un rire incontrôlable je me penche pour lécher ce délicieux nectar. Jace ne bouge plus, les yeux écarquillés il semble retenir son souffle. J’inspire à plein poumons et sentant sa peur mon excitation redouble d’intensité. « Dévore » Je ne remarque pas les vagues qui déferlent sous ma peau dont la teinte s’assombrit de plus en plus, je suis bien trop occupée. Je ne veux qu’une seule chose : Sa chair et son pouls palpitant dans ma bouche. Mais des mains m’empoignent et me tirent fermement vers l’arrière, m’arrachant à ma morbide torpeur. Cela ne m’empêche pas de me débattre comme un beau diable pour leur. « C’est toi qui la tué. C’est toi qui la tué Jace ! »

✯ ✯ ✯
« C’est de la folie » Il me regardait comme si j’étais devenue folle, mais ce n’était pas le cas et nous en avions tout deux parfaitement conscience. J’étais restée anéantie de nombreux mois bien incapable de faire quoi que ce soit. Terrassée par le chagrin et les calmants que l’on m’administrait, je ne faisais guère autre chose que de fixer le plafond. L’esprit vide et le regard flou, je me fichais totalement du reste du monde et continuer mon bout de chemin me semblait invraisemblable. Jusqu’au jour où je ressentis le besoin de mettre un terme à cette folie silencieuse. Je ne voulais plus d’anesthésie, plus de pansement sur mes plaies. Au contraire je désirais ardemment récupérer toutes mes capacités à éprouver, qu’il s’agisse de la douleur provoquée par la mort de ma sœur ou du profond dégoût que m’inspirait ma nature. C’était un besoin impérieux, vitale, comme celui de respirer. « Non » La Garde m’a emmené loin de Haven, loin des chez moi, loin des gens que j’aime. Je les ai laissé faire, j’ai accepté de les suivre pour éviter de nuire à quiconque, de me retrouver un jour avec du sang sur les mains. Du moins plus que celui que j’ai déjà… J’ai suivis leur entraînement, d’abord sans grande conviction et avec pour seul but d’avoir mal. Je ne tentais jamais d’enchaîner la bête qui déversait sa rage et se nourrissait avec délectation de la chair qui s’agitait sous ses dents. Puis Noé a débarqué. Il est resté à l’écart durant plusieurs jours, se contentant d’observer avant de balancer un « Laissez tomber les gars, elle se fou de votre gueule ». Je l’ai haït d’interrompre ainsi la seule chose qui me permettait de me sentir en vie et plus encore quand je me suis rendue compte que pour la première fois, ma bête était d’accord avec moi. Mais le jeune homme est revenu, le lendemain et le surlendemain. Aucun de nous ne faisait l’effort de débuter une conversation, on se regardait en chien de faïence, moi passablement agacée, lui complètement neutre. Évidemment nous avons fini par nous hurler dessus et étrangement cela a servis de déclic. « Accepte ta bête » qu’il m’a balancé cet abruti. Une idée qui a cependant fait le cheminement dans mon esprit atrophié. « Tu n'es pas prête » il arracha vivement son pansement ce qui eut pour effet de faire à nouveau saigner sa plaie. Les traces d’une morsure étaient parfaitement visibles sur sa peau blanche, celle que je lui avais faite alors que j’essayais de lui croquer le bras. Je le fusillais du regard, blessée par ce coup bas et reculais d’un pas comme s’il venait de me gifler. L’odeur du sang emplit mes narines et ma faim, jusque-là endormie, déferla par vague me contractant l’estomac désespérément vide. Le wendigo murmura dans ma tête, s’agita sous ma peau, prêt à sortir et prendre le contrôle. Alors de ma main gauche je saisis le bras meurtrit de Noé que j’attirais contre moi avant d’emprisonner ses lèvres. Surpris, il ne réagit pas puis me repoussa mais je le retins. Il me laissa l’explorer, le goûter et me rendit même mon baiser que je rompis pour reprendre mon souffle. Doucement je m’écartais et m’appuyais contre la robuste table en bois qui trônait fièrement au milieu de la cuisine. Avec un air de défit évident et une lenteur exaspérante, je léchais mes doigts recouvert de sang. La bête ronronne de satisfaction. « Je suis prête » Le jeune homme détourna le regard et plaqua son bras contre son flanc. Je fis semblant de ne pas avoir remarqué le dégoût qu’il avait affiché quelques secondes plus tôt avant de récupérer une expression totalement neutre. Ou du moins je ne voulais pas le voir. Et merde, je m’en fichais puisque je venais de gagner mon ticket pour intégrer la Garde et revenir à Haven.


Spoiler:
 

_________________


I SEE THEM SNAKES COME THROUGH THE GROUND THEY CHOKE ME TO THE BONE THEY TIE ME TO THEIR WOODEN CHAIR HERE ARE ALL MY SONGS (+)


Dernière édition par Agnetha Pearson le Dim 17 Nov - 13:02, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurel Fowles
✜ ON THE PURSUIT OF HAPPINESS.
avatar

Messages : 525
Multinicks : marloes.

THE STORY OF US.
Job: owner of the Grey Gull.
Quote: ❝but i've got high hopes, it takes me back to when we started. high hopes, when you let it go, go out and start again❞
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 10:56

C'est bizarre que tu ne puisses pas m'envoyer de messages scratch après pour le wendigo, techniquement il est écrit qu'à moins d'etre de la meme famille, un trouble est forcément unique. Mais comme tu étais inscrite avant, ça ne serait pas très réglo de te refuser le trouble, donc je ne vois pas d'inconvénient à ce que exceptionnellement nous ayons un deuxième wendigo. Wink En espérant que ça ne dérange pas Max Smile

Sinon bienvenue Lisa I love you bril je suis méga happy que tu te sois réinscrite  
 Puis Emilia I love you

_________________
 
❝and the fever began to spread, from my heart down to my legs, but the room is so quiet. i was looking for a breath of life, a little touch of heavenly light, but all the choirs in my head sang no❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troubleinhaven.forumactif.pro
Agnetha Pearson
WARM BLOODle rouge sur mes lèvres, le rouge que je bois
avatar

Messages : 115

THE STORY OF US.
Job: membre de la garde, propriétaire de la cinémathèque
Quote: my red blood for you
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 11:26

C'est parce que j'essayer de répondre à ton mp sur Bazzart avec mon téléphone.
Là je squatte un ordinateur de l'amie, d'une amie juste pour me pointer par ici xd
Ho pire je peux trouver un trouble similaire qui provoque aussi violence et envie de sang. Bon pour l'instant rien ne me vient à l'esprit :rire:

edit Je peux garder Jace dans l'histoire ma grande ? Je ne sais pas si tu l'as gardé... 

_________________


I SEE THEM SNAKES COME THROUGH THE GROUND THEY CHOKE ME TO THE BONE THEY TIE ME TO THEIR WOODEN CHAIR HERE ARE ALL MY SONGS (+)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stellan Paltrow
≈ THE DOUBT WILL CREEP AND CRAWL IN ON YOU
avatar

Messages : 64
Multinicks : ---

THE STORY OF US.
Job: bibliothécaire.
Quote: jesus fucking christ.
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 11:55

Bienvenue I love you
Oh non, ça ne me gêne pas du tout, au contraire et puis, je vais pas faire mon chieur surtout si tu avais déjà ce trouble pour ton ancien personnage :rire: Donc y'a absolument pas de soucis pour ma part   

_________________

★★  there's a black wave up above
a frozen hand takes your breath away, as she leads your soul through the dark, you know that she came to break your heart. @hurts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurel Fowles
✜ ON THE PURSUIT OF HAPPINESS.
avatar

Messages : 525
Multinicks : marloes.

THE STORY OF US.
Job: owner of the Grey Gull.
Quote: ❝but i've got high hopes, it takes me back to when we started. high hopes, when you let it go, go out and start again❞
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 12:07

J'ai supprimé Jace en fait sweetie  je me tate à me faire un troisième compte masculin mais je voulais d'abord développer les deux que j'ai :emue: 

_________________
 
❝and the fever began to spread, from my heart down to my legs, but the room is so quiet. i was looking for a breath of life, a little touch of heavenly light, but all the choirs in my head sang no❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troubleinhaven.forumactif.pro
Agnetha Pearson
WARM BLOODle rouge sur mes lèvres, le rouge que je bois
avatar

Messages : 115

THE STORY OF US.
Job: membre de la garde, propriétaire de la cinémathèque
Quote: my red blood for you
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 12:43

Merci bien Max  

Tu es trop sexy avec Holland en plus :love: 
Bah écoute, je garde l'histoire et le nom " Jace " dans l'anecdote. Et si par la suite tu fais un troisième personnage et que tu es intéressée par un lien similaire tu sauras où me trouver ^^

_________________


I SEE THEM SNAKES COME THROUGH THE GROUND THEY CHOKE ME TO THE BONE THEY TIE ME TO THEIR WOODEN CHAIR HERE ARE ALL MY SONGS (+)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurel Fowles
✜ ON THE PURSUIT OF HAPPINESS.
avatar

Messages : 525
Multinicks : marloes.

THE STORY OF US.
Job: owner of the Grey Gull.
Quote: ❝but i've got high hopes, it takes me back to when we started. high hopes, when you let it go, go out and start again❞
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 12:48

Pas de soucis Smile tu peux en faire un scénario si tu veux, et si quand je suis disposée à me faire un troisième compte il est toujours dispo, c'est possible que je le prenne Smile

_________________
 
❝and the fever began to spread, from my heart down to my legs, but the room is so quiet. i was looking for a breath of life, a little touch of heavenly light, but all the choirs in my head sang no❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://troubleinhaven.forumactif.pro
Drea Blixens

avatar

Messages : 81
Multinicks : nope.

THE STORY OF US.
Job: employée au valufoods.
Quote: knowing your own darkness is the best method for dealing with the darknesses of other people.
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 13:13

Re-bienvenue. I love you 

_________________

it's a shame that the signs say the brave won't survive. dig your grave and say goodbye to no man’s land.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nerina Jones

avatar

Messages : 157
Multinicks : ellie hobbs.

THE STORY OF US.
Job: saleswoman @ mcguinness'.
Quote: you're too mean, i don’t like you, fuck you anyway. you make me wanna scream at the top of my lungs. it hurts but i won’t fight you. you suck anyway, you make me wanna die.
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 13:20

Emilia   ReBienvenue Lisa. bril 

_________________

and in my dreams, i meet the ghosts of all the people who have come and gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dion Pearson
I'll be there waiting for you.
avatar

Messages : 199
Multinicks : Reeves.

THE STORY OF US.
Job:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Jeu 31 Oct - 17:48

Rebienvenue.  

_________________

“There is a reason I collided into you. ”
gifs found on  theonlytimeiveverfeltpeace @ tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnetha Pearson
WARM BLOODle rouge sur mes lèvres, le rouge que je bois
avatar

Messages : 115

THE STORY OF US.
Job: membre de la garde, propriétaire de la cinémathèque
Quote: my red blood for you
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Ven 1 Nov - 11:03

Manon Ça marche ^^

Merci les gens I love you

Bon fiche terminée, je compléterais au fur et à mesure quand j'aurais bien retrouvé le personnage je pense...

_________________


I SEE THEM SNAKES COME THROUGH THE GROUND THEY CHOKE ME TO THE BONE THEY TIE ME TO THEIR WOODEN CHAIR HERE ARE ALL MY SONGS (+)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marloes Austen
~ let's set the world on fire, we can burn brighter than the sun.
avatar

Messages : 409
Multinicks : laurel.

THE STORY OF US.
Job: journalist.
Quote: life doesn't stop for anybody.
Contacts:

MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   Ven 1 Nov - 11:53

Perfecto, je valido I love you

_________________
draw me a smile and save me tonight, i am a blank page waiting for you to bring me to life. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + and my scars remind me that the past is real   

Revenir en haut Aller en bas
 
+ and my scars remind me that the past is real
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journey through the past
» ANGEL DUST Into The Dark Past (1986)
» JJ MILTEAU - Blowin' in the past (2012)
» SCARS OF CHAOS
» [CD] MICHAEL KISKE - Past in Different Ways (2008)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trouble in Haven. :: A MATTER OF LIFE. :: give me your id :: To violet hill-
Sauter vers: